Atelier Chaire MV 9 avril


Mieux comprendre le comportement du consommateur dans un contexte de magasin phygital : pour une prise en compte du « besoin de toucher ».

Notre recherche se situe dans le courant du marketing expérientiel et s’intéresse à l’étude du comportement du consommateur dans un contexte de magasin phygital. Notre première étude qualitative exploratoire menée auprès de managers de 12 enseignes, nous a permis de nous focaliser sur le « besoin de toucher » comme variable individuelle modératrice du lien entre le degré d’utilisation d’un dispositif digital en magasin et l’expérience vécue d’un côté et sur le comportement du consommateur de l’autre. Afin de mesurer l’effet modérateur de cette variable, nous réalisons une deuxième étude cette fois quantitative auprès des consommateurs dont nous présenterons la méthodologie.

Ilham Benbahia

 

Mieux comprendre comment la religion façonne les représentations et les pratiques de consommation : le cas des catholiques en France

La religion est un objet de recherche de plus en plus mobilisé en sciences de gestion pour éclairer la psychologie du consommateur. Depuis l’article fondateur d’Hirschman publié dans Journal of Consumer Research (1985), plusieurs revues de référence y ont récemment consacré des numéros spéciaux (Journal of consumer Psychology (2016), Journal of business Ethics (2017), Revue du MAUSS (2018), Journal of Marketing Management (2018). En nous appuyant sur le cas des catholiques en France, nous présenterons ici les premiers résultats concernant le rapport des catholiques au matérialisme et au consumérisme, et mettrons en exergue les mécanismes et processus par lesquels la religion peut engendrer une résistance à la consommation.

Anne Vaal

 

La résurrection des marques : des produits aux histoires

Nous étudions le rôle de l’histoire de la marque dans les stratégies de résurrection des marques, et son influence sur le comportement du consommateur. Au terme de trois phases qualitatives, nous avons mené une expérimentation auprès de 500 personnes afin d’expliquer l’évaluation d’une résurrection de marque en fonction de la stratégie de résurrection choisie et selon l’orientation temporelle des individus.

Johanna Volpert