Paul Ricard: un créateur visionnaire et précurseur


L’exposition sur l’entreprise Ricard au musée des Arts Decoratifs montre un créateur précurseur dans de nombreux domaines de l’entreprise.

Génie du marketing, Paul Ricard imagine dans l’après-guerre des méthodes de communication jusqu’alors inédites, en mettant l’accent sur le logo et ses couleurs, le design, la communication par l’objet, le sponsoring, le mécénat, l’événementiel. « On peut aller très loin avec six lettres jaunes sur fond bleu. » Ainsi, il crée la « caravelle Ricard » dans la caravane du Tour de France. Elle inonde le public d’objets aux couleurs de la marque et est le siège de concerts dans les villes d’arrivée avec les chanteurs vedettes de l’époque. En pleine crise du canal de Suez en 1956, Paul Ricard transforme la pénurie de pétrole qui l’empêche de livrer son pastis par les moyens classiques en opportunité de communication événementielle, en transportant le Ricard à Paris à dos de chameau: c’est la fameuse « caravane de la soif ». A plusieurs reprises en visitant l’exposition, le parallèle avec un autre créateur visionnaire m’a frappée: Steve Jobs. Par exemple, le créateur d’Apple disait que parmi les cours suivis à l’université, le plus utile avait été celui de calligraphie qui lui inspira ensuite le design de ses produits. Quant à Paul Ricard, il rêvait de faire les Beaux-Arts et cela a directement inspiré son marketing. Il a notamment lui-même dessiné son logo et nombre d’affiches, et porté une attention toute particulière au design des objets de communication, tels que les carafes ou les cendriers. Comme plus tard Apple, Ricard a su développer une marque à fort contenu émotionnel reconnue par une large communauté de fans.

Parmi les autres domaines où Paul Ricard s’est montré précurseur, sa gestion du personnel: « Si vous voulez rendre les gens heureux : payez-les, motivez-les, considérez-les ». Il construit sa 1ère usine dans son quartier natal. Il évite le STO à son personnel en l’employant pendant la guerre, quand le pastis est interdit et qu’il se reconvertit alors temporairement à l’agriculture. Il distribue des actions à ses salariés. Il crée une culture d’entreprise très forte autour de la marque. Ainsi, les objets de communication sont réalisés en interne et font la fierté des employés. La marque devient un véritable outil de motivation qui entraîne le personnel vers un même objectif. La communication interne est un modèle du genre.

Le décès cet été de son fils et digne héritier Patrick Ricard, aux commandes du groupe depuis 30 ans, jette un regard particulier sur cette exposition. Merci à la Chaire Marques & Valeurs de nous l’avoir fait découvrir.