Marques & Mécénat: Concilier l’inconciliable?


Merci à Valérie Rouziès de nous avoir présenté à l’ADMICAL (Association pour le Développement du Mécénat Industriel et Commercial)

 

Marques et mécénat, articulation de stratégies d’entreprises

12/11/2013

Bonjour et bienvenue à tous ! Nous sommes réunis aujourd’hui pour réfléchir sur le rapport entre marque et mécénat et son articulation avec les stratégies d’entreprises.

Le mécénat et la stratégie d’entreprise sont des sujets de questionnements grandissants dans les entreprises. D’une place tout à fait marginale et confidentielle, le mécénat au fil des ans a contribué à ouvrir l’entreprise à des problématiques culturelles et sociales qui l’ont impliquée toujours un peu plus non seulement vis-à-vis des acteurs extérieurs mais aussi en interne.

Les marques, dont la fonction première est de différencier l’offre pour mieux attirer les clients, sont devenues des objets symboliques porteurs de sens et de valeurs pour les consommateurs, les citoyens, les salariés, les acteurs financiers, les organisations publiques et les territoires.

Issues du domaine commercial, elles semblaient à priori s’opposer au mécénat issu du domaine de l’intérêt général. Pourtant, il est aujourd’hui envisageable de relier ces deux éléments si contraires. Comment les rendre conciliables ? En privilégiant une approche par les valeurs et la mobilisation des collaborateurs, en donnant une identité durable à la marque ? Comment les marques peuvent-elles gagner en humanité grâce au mécénat de l’entreprise sans l’instrumentaliser ni en dévoyer son sens ? Quelles sont les pistes ?

Pour répondre à ces questions, nous avons le plaisir d’accueillir deux chercheuses.

Géraldine Michel, vous êtes professeure à l’IAE de Paris Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directrice de la Chaire Marques & Valeurs. Valérie Rouziès, vous êtes consultante –chercheuse en mécénat d’entreprise et co-animez avec Admical une formation dédiée à la stratégie d’entreprise.

Pouvez –vous nous expliquer comment le mécénat et la marque sont conciliables ?