Barbour : Une longue histoire – d’amour – country chic


Barbour : Une longue histoire - d’amour - country chic

Un homme et une femme marchent à travers un champ d’herbes hautes, les deux ont l’air sûr d’eux- mêmes, les cheveux ébouriffés, mouillés par la pluie qui tombe d’un ciel sombre. L’homme, la main dans la poche, nous fixe, la femme regarde quelque chose au loin. Ils semblent avancer vers un objectif, leurs mains ne se touchent pas, se frôlent peut-être. Au fond de l’image, l’esquisse d’une vielle maison en pierre grise, les pins qui offrent leur abri, une pelouse émeraude et une suggestion de bruyère. Les couleurs sont riches, verts foncés, mauves, tons dorés qui se marient parfaitement avec les vestes vertes en coton ciré de nos protagonistes. Ce jeune couple pourrait être les Jayne Eyre et Mr Rochester, Elizabeth et Mr Darcy ou encore Cathy et Heathcliff des temps modernes, consumés par un amour compliqué et interdit… ou peut-être sont-ils simplement sortis profiter de la nature ?
Nous sommes bien sûr en Grande Bretagne, probablement dans les landes d’Ecosse, et nos personnages portent des vestes Barbour, une marque qui incarne non pas la mode osée de Londres, mais le style classique et traditionnel de la côte et de la campagne anglaise. L’homme est l’ambassadeur de la marque Sam Heughan, un jeune acteur écossais, star de la série Netflix Outlander qui met à l’honneur l’histoire de la Grande Bretagne. Cette mise en scène de la marque Barbour crée un univers qui est à la fois intemporel et dans l’air du temps, à travers ce couple chic qui transmet un sens de liberté et de défiance, sur un fond à l’image du pays.

Barbour, une marque qui au début créait des produits fonctionnels pour les hommes fermiers pécheurs et motards, est surtout connue pour sa veste phare en coton ciré. Longtemps associée avec la chasse et les classes aisées anglaises, la marque est le fournisseur officiel de la famille royale. Elle est véritablement entrée dans l’esprit du grand public britannique en 2007, quand des artistes au festival de Glastonbury ont porté la fameuse veste pour se protéger de la pluie et du froid. Depuis, on a vu la marque Barbour partout dans le pays des Rosbifs, portée par des mannequins, copiée par des magasins de la ‘High Street’, et même dans les films de la saga James Bond. Cette tendance fait partie de ce qu’on appelle l’ « Heritage fashion », une mode qui est focalisée sur le patrimoine, la qualité, et la production locale – Barbour a toujours une usine à South Shields dans le Nord de l’Angleterre où la marque fut créée en 1894.

Barbour a su garder sa classe, tout en en élargissant sa gamme de vêtements pratiques, qui s’adressent aujourd’hui tant aux femmes qu’aux hommes. Même si Barbour garde ses valeurs très ‘champêtres’ de base, aujourd’hui elle déclare cibler les gens de tout âge, de tous les milieux et de tous les modes de vie. Le patrimoine et le charme britannique, incarnés par ce jeune couple téméraire dans leurs vestes emblématiques, ont tout pour séduire les consommateurs.

Par Katherine Brown & Flavio Scaloni
Étudiants en Master 2 Marketing et Pratiques Commerciales à l’IAE de Paris en formation continue.
Promotion 2016/2018

Sources :

www.barbour.com

http://www.bbc.com/news/uk-england-tyne-27678879

https://mensguide.stitchfix.com/features/history-of-barbour-company/

http://www.marieclaire.co.uk/fashion/heritage-brands-437606

https://www.townandcountrymag.com/style/mens-fashion/a12175320/sam-heughan-barbour- collection/